top of page
  • Photo du rédacteurCarolineSulzer

L'insomnie

Dernière mise à jour : 14 janv. 2022


L’insomnie est une bien curieuse compagne

Qui s’invite sans prévenir pour une heure ou deux

Et vous jette seul et nu, comme en rase campagne

Dans le paysage sombre et marécageux

Du doute. C’en est alors fini de votre nuit :

Les yeux grands ouverts, vous gisez, impuissant.

Du monde alentour, vous percevez tous les bruits,

Tous les sens en alerte, Dieu que c’est embêtant.

Vous pensez : c’est provisoire, ça ne va pas durer,

Si je bois un peu d’eau, je vais me rendormir.

Rien n’y fait. Vous avez beau vous retourner

En tous sens, le sommeil tarde à revenir.

Au petit jour, vous vous assoupissez enfin

Épuisé par tant d’angoisses et de noirceur.

Vous rêvez, paisible, d’amis et de bon vin

Quand le perfide réveil vous sort de cette torpeur.

L’autre, à vos côtés, a dormi comme un bébé.

Il ouvre un regard neuf sur ce jour qui commence

Et vous demande, naïf, si vous êtes reposé.

Vous lui dites, las, que vous n’avez pas cette chance.

L’insomnie, cette exigeante maîtresse

Qu’on ne convoque pas mais qui s’impose à vous,

Vous prend dans ses filets, insatiable ogresse,

Et vous quitte au matin, vous laissant à genoux.











143 vues1 commentaire

Posts récents

Voir tout

Femmes

bottom of page