top of page
  • Photo du rédacteurCarolineSulzer

Ce n'est qu'un Au Revoir

Nous étions comme ces oiseaux

Que rien ne peut séparer ;

Heureux, insouciants et beaux,

Nous nous aimions le cœur léger.


La maladie nous a trahis ;

Une fleur de sang a éclos

Qui lentement a envahi

Ton corps, ce fragile bibelot.


Tu es partie sur d’autres rives,

Tel un esquif dans le courant.

Tu as dit : Qui m’aime me suive,

Tu es partie en plaisantant.


Un jour viendra, et je saurai

Que je ne peux plus rester seul.

Ce jour, pour toi, j’endosserai

Pour dernier habit un linceul.


Ce jour, j’irai te retrouver

Pour de nouvelles étreintes joyeuses,

Quittant cette vie étriquée

Pour une éternité heureuse.


179 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Femmes

Comments


bottom of page